Après avoir recensé les mesures phares des 11 candidats, nous mettons en ligne la totalité de celles proposées par Marine Le Pen et Emmanuel Macron, qualifiés pour le second tour. Bilan… dans cinq ans !

CC Democracy Chronicles sur Flickr

Marine Le Pen

  • Revaloriser l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH).
  • Donner plus de moyens aux Maisons Départementales des Personnes Handicapés (MDPH).
  • Développer une prise en charge digne de l’autisme et des troubles du spectre autistique.
  • Faciliter l’accès à l’emploi des personnes en situation de handicap.
  • Renforcer la lutte contre les discriminations liées aux handicaps et à la santé.
  • Etendre le droit à l’oubli aux majeurs en rémission d’affection de longue durée, avec un délai maximal de 5 ans.
  • Imposer un standard d’accessibilité pour les malvoyants et les malentendants.

Emmanuel Macron

Inclusion dans la vie sociale

  • Définir de façon systématique des indicateurs d’inclusion pour chacune des politiques publiques menées : partager, en amont, pour mieux évaluer, en aval, l’impact des politiques publiques décidées.
    Donner la priorité à l’accessibilité des transports publics et de la voirie.
  • Identifier les logements adaptés dans le parc des bailleurs sociaux (logements en rez-de-chaussée accessibles sans marche depuis le trottoir par exemple) et rendre cette liste transparente ; proposer des solutions de relogement si le logement social n’est plus adapté ou entreprendre des travaux (par exemple changer une baignoire en douche, adapter le mobilier de la cuisine,…).
  • Encourager les actions collectives autour du handicap dans les administrations, les grandes entreprises publiques et les collectivités (séminaires, mécénat de compétence, collectes, partenariats, programmes d’aide).
  • Investir pour faciliter l’accessibilité numérique, en créant une plateforme numérique collaborative pour généraliser des bonnes pratiques locales.
  • Faciliter les démarches en identifiant un référent accessible pour chaque personne en situation de handicap.
  • Améliorer la protection juridique des majeurs sous tutelle afin de répondre aux recommandations récentes du Défenseur des droits.

Au quotidien

  • Porter l’AAH au-delà de 900 € par mois.
  • Instaurer une sensibilisation systématique dans les écoles primaires et les collèges, en favorisant l’intervention de personnes concernées dans les classes.
  • Favoriser des binômes entre personnes valides et handicapées dans les différents lieux de vie (école, travail, ville).
  • Adapter les règles de tarification des établissements et services médico-sociaux pour permettre une réponse individualisée et le maintien du lien avec les familles.
  • Donner l’accès à un(e) auxiliaire de vie scolaire à tous les enfants en situation de handicap qui en ont besoin.
  • Assurer une meilleure accessibilité des activités de loisirs périscolaires, en organisant des séjours de vacances dédiés ou mixtes.

L’accès à l’emploi

  • Développer des contrôles aléatoires et imprévus à grande échelle concernant l’intégration des personnes en situation de handicap en entreprises et désigner les entreprises fautives.
  • Prévoir un abondement public pour le compte personnel d’activité des personnes handicapées et introduire une labellisation pour les formations qui leur sont destinées, tenant compte des débouchés professionnels des formations.
  • Développer les initiatives de tutorat dans l’entreprise, ainsi que les expérimentations tripartites (Pôle Emploi/associations/organismes de formation).
  • Engager un effort particulier sur la prévention, les soins primaires ainsi que la recherche
  • Poursuivre et amplifier les actions incitatives en faveur de l’accessibilité des cabinets médicaux et de la formation des médecins. Poursuivre l’inventaire pour la revalorisation des actes longs et financer des appels à projets pour le développement d’appareils médicaux (mammographies, scanners…) adaptés et innovants.
  • Lancer un plan d’évaluation des techniques et méthodes de prise en charge des handicaps (rééducation, réadaptation, réhabilitation cognitive et/ou comportementale) par des travaux encadrés par des enseignants chercheurs.
  • Soutenir le développement de structures de recherche (écoles universitaires favorisant la collaboration de professeurs de Médecine Physique et de Réadaptation, en lien avec d’autres spécialités – par exemple l’ingénierie ou la physiologie.

Aider les aidants

  • Permettre le don de RTT entre collègues pour les personnes aidantes dans les entreprises.
  • Prendre en compte la situation des personnes aidantes dans le calcul de l’âge de départ à la retraite.
  • Permettre aux aidants de mieux se former ou d’être accompagnés, au moment de l’annonce du handicap d’un proche et de manière régulière.
  • Proposer un « chèque bilan santé/social » au moment de la découverte du handicap et à période régulière. Un accompagnement psychologique pourra leur être proposé.
Les mesures handicap des candidats (suite)
Parlez de nous à vos amis 🙂
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.